Le nô, une forme de théâtre méconnue

 

Theâtre

Le théâtre du nô a été créé au Japon à la fin du 13ème siècle.
Cette forme théâtrale est caractérisée par des pièces dramatiques lyriques écrites entre le 13ème et le 16ème siècle, à l’exception de quelques-unes plus récentes.
Les acteurs, portant des costumes et des masques majestueux et représentatifs de cet art, dansent et chantent un texte écrit en vers. Le public traditionnel était essentiellement composé de shoguns et de samouraïs.

Représentations, acteurs et pièces

Le nô, théâtre dramatique, et le kyôgen, forme théâtrale comique, cohabitent et forment le nôgaku.
Les représentations ont lieu sur une scène spécialement conçue pour le nô.
Les acteurs portent des costumes traditionnels et des masques propres à cette forme théâtrale. Ils sont divisés en deux catégories. Les shite et les waki. Le shite est le comédien principal et le waki, second rôle, a pour fonction de donner au shite des raisons de danser.
Les pièces n’ont quasiment pas d’intrigue, elles cherchent juste à créer une atmosphère ressentie par le public grâce à une mise en scène simple mais très raffinée. Elles comptent cinq catégories qui traitent chacune d’un thème différent : les dieux, les guerriers, les femmes, les femmes folles et les démons. Elles sont découpées en 2 parties, la première présente les personnages tandis que dans la seconde, l’attention est portée sur le shite dansant.

L’influence du nô et son développement

C’est au début du 20ème siècle que des artistes européens ont découvert le nô. On trouve son influence dans le travail de certains d’entre eux comme Paul Claudel. Le public français l’a, quant à lui, découvert il y a quelques années grâce à la représentation, au festival d’Avignon, de plusieurs pièces contemporaines traduites en français.

Au Japon, le théâtre du nô se développe et a conquis un public d’intellectuels. Il compte à ce jour cinq écoles et emploie près de 1500 comédiens et musiciens.

Image:ItinerantLens – Fotolia.com

Similar Posts:

 

Tags:

 
 
 
 

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.