À quoi sert un service d’insertion et de probation (SPIP) dans les prisons ?

spip

Dans la pratique judiciaire, la probation et les programmes de réinsertion tiennent lieu de solutions pour éviter les risques de récidives et/ou de permettre l’indemnisation des victimes. Cela passe par la mise en œuvre de différentes activités relevant de quelques grandes attributions.

Raison d’être des SPIP dans les prisons    

Outre la préservation de la qualité des conditions d’incarcération (pour éviter la surpopulation carcérale…), il s’agit de faire en sorte que les mesures alternatives à la détention puissent permettre d’éviter tout risque de récidive à la sortie du détenu (https://www.ilot.asso.fr/s-informer/prison-probation/spip/). Parallèlement, les actions des SPIP et partenaires visent à rehausser la capacité des détenus à régler l’indemnisation de la ou des victimes.

SPIP : ses différentes attributions en milieu fermé

Les services d’insertion et de probation ou SPIP dans les prisons sont affectés à plusieurs missions tournant autour de 3 grands rôles.

  • Evaluation les personnes détenues : elle est mise en œuvre sur la base d’un suivi personnel prenant en compte le respect des obligations imposées aux individus concernés, leurs situations familiales, les actes délictuels qu’on leur impute… 
  • Collaboration avec les autorités judiciaires (le juge d’application des peines en l’occurrence) pour les aider à concevoir une peine individuelle vis-à-vis de chaque détenu. Ils aident ainsi à proposer des modalités d’exécution personnalisée ou des aménagements adaptés de la peine.
  • Prise en main des programmes d’insertion des personnes placées sous main de justice, notamment en faisant en sorte que les individus concernés soient fins prêts pour assumer leur vie en liberté ou en semi-liberté : suivi psychologique, formation, activités culturelles…

Les compétences des SPIP en prison sont ainsi élargies, puisqu’ils se chargent à la fois du contrôle des détenus que de la préparation de leur réinsertion socio-professionnelle. 

Le personnel d’un SPIP

Dans la mise en œuvre de ses attributions, un SPIP dispose en son sein d’une bonne liste de services dont :

  • La direction chapeautée au niveau départemental par un directeur fonctionnel. Ce dernier est assisté par le directeur pénitentiaire d’insertion et de probation (DPIP) pouvant avoir une casquette différente selon le cas : adjoint ou chef d’antenne par exemple.
  • Le conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation (CPIP) qui a la charge directe des personnes suivies
  • Les travailleurs sociaux : assistants de service social, psychologue… pour aider le CPIP dans ses activités d’accompagnement et d’aide aux détenus
  • Le personnel de surveillance qui s’assure du respect de conditions de probation dès la sortie

A cette liste s’ajoutent des employés administratifs comme les secrétaires ou les adjoints administratifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.